LECTURE : Economics pour tous


FREAKONOMICS de steven D.Levitt (économiste, USA) et Stephen J.Dubner (journaliste, USA) - folio actuel

Le livre se lit comme un roman. Il traite de l'économie ou plutôt de ce qu'ils appellent les micro curiosités :
Quel lien entre la législation de l'avortement et la baisse de la criminalité aux Etats-Unis ?
Pourquoi les revendeurs de drogue vivent-ils plus longtemps chez leur mère ?
L'économie vue sous un angle nouveau ou l'art de poser des questions que personne n'avais jamais poser.
Le livre remet également en cause la crédibilité des experts. Sur quelles bases se fondent leurs théories : données scientifiques, statistiques, intuition, ou simplement la volonté de faire parler d'eux ! Leurs affirmations peuvent s'installer de façon durables comme des vérités dans l'esprit du plus grand nombre . Les experts, La crise... vous voyez de quoi je veux parler !


Ce livre est particulièrement intéressant car il vient à sa façon nous éclairer sur un autre sujet : L’incertitude. Pour ne pas faire face à l'inconnu "nous accommodons la vérité à notre convenance avec ce qui concerne au plus près l'intérêt et le bien-être individuels ou qui promet de nous épargner un effort pénible ou un bouleversement inopportun de la vie." John K.Galbraith (économiste, USA)



Un autre point me parait saisissant : Ne jamais rester en surface lorsque l'on veut traiter un sujet. Une fois analyser les éléments apparents. Poser des hypothèses nouvelles et qui n'ont jamais été abordé pour pouvoir introduire de nouvelles propositions ou de nouveaux concepts. Cette démarche est cruciale lors d'une mission de conseil, un audit ou un diagnostic et révélera le talent d'un consultant par rapport à un autre dans la profondeur et l'impertinence de son questionnement !

Le coaching au Cnam

Une pratique dédiée aux entreprises
Bien que chaque coach détermine selon ses propres règles son champ d’activité professionnelle, les enseignements du Cnam sont destinés au coaching d’entreprise. En effet, il ne s’agit pas d’accompagner une personne pour des actes de la vie privée (arrêter de fumer, avoir une meilleure gestion de son stress, ou communiquer avec les membres de sa famille par exemple).  L’objet de notre coaching relève du développement des capacités comportementales et relationnelles (code 413 du référentiel des spécialités de la formation professionnelle) et non pas du développement personnel. Cependant ce qui rend la catégorisation du coaching complexe c’est la propension à l’utilisation par certains confrères d’un vocabulaire ambigu souvent associé au bien-être. De plus la forte personnalité du coach peut entrainer un phénomène de dépendance du coaché qui ne parvient plus à prendre de décision sans demander l’avis du maître (ou gourou).

Le coaching pour un développement rapide
J’insiste sur le fait que le coaching, plus que tout autre accompagnement,  permet de développer rapidement les potentialités. En effet, la pratique est centrée sur le One to One (Un pour Un) : Un coaché, un coach. Dans cette relation on ne demande pas au sujet  (le coaché)  de s’adapter au dispositif (comme par exemple lors d’une formation). L’espace et le temps lui sont totalement dédiés pour mener une investigation profonde et sans limites extérieures (lien de subordination, lien affectif ou la peur du jugement). Ainsi libéré de cette « charge », toutes les hypothèses peuvent être envisagées pour traiter les situations dans l’entreprise : prise de fonction, management transversal, conduite du changement, gestion des situations de crise, création d'entreprise, période de transition, confiance en soi, développement d'affaires  . Le coaché peut expérimenter chaque hypothèses envisagées jusqu’à l’obtention du résultat qui correspond à ses besoins.

Le coaching autorise le doute pour trouver des solutions nouvelles
Le coach est soumis au secret professionnel et n’a aucun lien de subordination avec le coaché. J’encourage même pour aller plus loin de trouver un coach qui ne soit pas issu de sa filière ou de son métier. En effet le coach n’intervient pas comme un expert métier, il est l’intermédiaire grâce auquel les doutes, les interrogations voire les frustrations exprimées lors des séances vont permettre au coaché de passer à l’action en adoptant la solution qu’il aura élaboré. Le coaché n’est pas devant ses pairs, les seules limites sont les siennes et il peut revenir autant de fois que nécessaire sur ses problématiques. Le dispositif du coaching permet d’être (à un moment T) déconnecté du système pour réfléchir sur le système.

Devenir auteur
Dans la proposition innovante de coaching du Cnam,  le sujet (l'individu) est au centre du dispositif et non la technique (PNL, Process Com, Maïeutique….). La posture particulière du coach et en plus spécifiquement son écoute « active »  va permettre au coaché de devenir l’auteur de ses nouvelles stratégies  Ni mystérieux, ni magique le coaching se fonde sur l’évolution de la société et le caractère unique de chaque des personne pour favoriser son développement professionnel.

A new coach is born


J'ai décidé en 2004, de devenir coach. 

En pleine recherche sur une nouvelle orientation de carrière, les métiers du conseil, et le coaching en particulier, sont apparus comme étant les prolongements "naturels" à mon parcours. Une fois cela dit, il restait à confirmer la faisabilité d'un tel projet. En effet chaque année de nombreux "experts" arrivent sur le marché du conseil avec une offre que les entreprises ont parfois du mal à identifier comme leur étant destinée et comme étant "génératrice de valeur" (un investissement qui va rapporter à l'entreprise) .
Il me fallait dans un premier temps : 
1. Définir mon projet professionnel
2. Mettre en relation mon expertise (conseil ou coaching) avec les besoins des entreprises

Dès lors je me suis mise en quête d'informations sur tout ce qui concernait le coaching : formations, stages, labels, certifications, déontologie, éthique, littérature, mémoire, associations professionnelles, congrès, conférences... 
Le premier constat était plutôt encourageant : Il se disait et se passait beaucoup de choses autour du coaching. Les effets moins séduisants de cette sur-information était qu'en l'espace de quelques années le coaching était devenu un mot générique pour définir TOUS les types d'accompagnements !
Vous voulez maigrir : Il suffit de faire appel au coach minceur. Pour arrêter de fumer : le coach de vie vous accompagne pour retrouver un équilibre vie ou arrêter de fumer ! Et pour trouver le compagnon idéal il vous pouvez avoir recours au coach en séduction ! Vous le constatez,  c'est une offre très variée. Alors comment s'y retrouver ?

Conservant ma motivation inébranlable, après de longues recherches et un bilan de compétences, je décide de faire devenir coach d'entreprise (accompagner les personnes sur des problématiques professionnelles) et entame une formation au Conservatoire National des Arts & Métier (CNAM). L'institution, créée en 1794 par l'abbé Grégoire,  me parait garante d'une certaine indépendance idéologique et économique. De plus c'est un lieu de recherche ou de nombreux enseignants travaillent sur des sujets tels que la souffrance au travail (C. DEJOUR) ou l'intelligence émotionnelle (G.CORCOS). Depuis ses débuts, le Cnam a fondé ses valeurs sur une relation solide avec les entreprises et malgré une image un peu vieillotte, voire poussiéreuse, il bénéficie d'une excellente réputation. De plus  je n'avais pas envie de me délester de quelques milliers d'euros pour être formée par un organisme qui avait plus de facilité à vendre des formations de coaching qu'à trouver des entreprises pour pratiquer le coaching.

Formée en 2008 à la conduite de coaching, j'exerce depuis le métier de coach . Mes clients sont des entrepreneurs,  des cadres dirigeants qui souhaitent à un moment de leur parcours développer leurs capacités personnelles pour réaliser de nouvelles actions dans le cadre professionnel. Trouver de nouveaux clients, créer une entreprise ou changer de carrière... Les sujets sont nombreux !

Cela fait très longtemps que l'envie me titille de dire la façon de voir ma profession. C'est une profession en devenir qui apporte des solutions différentes du conseil et de la formation. Le coaching permet de passer de rapidement à des réalisations concrètes et constructives sur le plan personnel et professionnel. Je vous propose de partager la vision des nouveaux coachs : Nous sommes des hommes et des femmes engagés et impliqués dans une démarche humaniste qui mène sur le chemin de la réussite !